Conférence "Des Haut-Marnais et Franc-Comtois en Amérique (1830-1870)"

05/07/2019 20:30
Hôtel de Ville de Bourmont-entre-Meuse-et-Mouzon 16, rue du Général Leclerc - 52150 BOURMONT-ENTRE-MEUSE-ET-MOUZON

Conférence de Didier Desnouvaux

« Partir c’est mourir un peu », écrira le poète bourmontais Edmond Haraucourt.

Partir c’est l’espoir de vivre mieux, auraient pu dire ces haut-marnais et haut-saônois qui choisirent les Etats-Unis pour destination entre 1830 et 1870.

Un premier type d’émigration est lié à la forte poussée démographique et à la pauvreté des populations "haut-marne-saônoises" à la fin des guerres napoléoniennes. Les règles de partage des terres lors des héritages et les rendements faibles de l'agriculture poussent les ruraux, essentiellement paysans, à rechercher ailleurs un meilleur niveau de vie. D’autres familles franchissent l’océan pour des raisons politiques ou émigrent afin de pouvoir pratiquer leur religion librement. Viendra ensuite la ruée vers l’or qui attirera aventuriers, affairistes et aigrefins, mais aussi le gouvernement qui s’en servira pour évincer certaines catégories sociales en créant la loterie du lingot d’or.

Plusieurs de ces migrants feront fortune, parfois en accompagnant le progrès technique, mais nombreuses seront les déceptions. D’autres colons vivront en communautés plus fermées, essayant de transposer outre-Atlantique leurs pratiques culturales voire culturelles. C’est ainsi que certains de leurs descendants parlaient, il y a peu encore, le français du sud haut-marnais du XIXème siècle sans jamais l’avoir appris autrement que par transmission orale. Ils organisent depuis près de 150 ans un pique-nique annuel, lieu de retrouvailles des nouveaux expatriés… Quelques-uns s’engageront activement pendant la guerre de Sécession, et après eux leurs fils ou petits-fils viendront reconquérir la liberté avec le corps expéditionnaire américain de 1917. Tous à leur manière participeront à l’ascension de la puissance américaine.

C’est sous forme de tranches de vie que l’aventure de ces migrants vous sera racontée.

 

Plus d’informations sur : http://www.shab.fr/