Simon PETITOT

Doctorant en histoire contemporaine

EA 3945 CRUHL – Université de Lorraine

Résumé

Septembre 1944. Après avoir traversé le pays sous les acclamations d'une population en délire, les soldats américains arrivent en Lorraine. Très vite, l'espoir d'une campagne rapide disparaît, affectant le moral et le comportement des libérateurs envers une population civile qui ne témoigne pas assez de sympathie à leur égard. Arrivés en Moselle, les GI's voient d'un mauvais œil la population majoritairement germanophone, parmi laquelle des agents ennemis se dissimuleraient.

Loin de chez eux, empêtrés dans une région aux nombreuses spécificités qu'ils peinent parfois à saisir, des soldats américains se livrent à des actes qui n'ont de cesse d'irriter la population, allant jusqu'à créer d'importantes tensions en 1945. Par ailleurs, la fin de la guerre en Europe n’entraîne pas le départ immédiat des troupes américaines, qui continuent d'occuper villes et villages jusqu'en 1946, s'opposant ainsi aux autorités locales, confrontées aux problèmes de l'immédiat après-guerre, et désireuses de recouvrir leur autorité.

Réalisée à partir de documents produits par l'administration française entre 1944 et 1948, mais également de rapports et enquêtes de l'Armée américaine consultés aux Archives Nationales des États-Unis, cette étude s'attache à évoquer dans leurs grandes lignes plusieurs aspects de la libération de la Lorraine par l'Armée américaine en 1944-1945, passés sous silence et bien souvent méconnus du grand public comme les viols, les pillages systématiques de nombreuses communes mosellanes au cours de leur libération, les actes de gangstérismes liés au cantonnement des troupes américaines dans la région.

Biographie

Doctorant à l'Université de Lorraine, il prépare une thèse sur les relations entre soldats américains et population civile à la Libération sous la direction de Jean-Noël Grandhomme et de Laurent Jalabert. Employé par la Ville de Nancy dans le cadre du projet mémoriel de la Porte Désilles et du recensement des Nancéiens Morts pour la France, il est également secrétaire de l'Association de Sauvegarde des Petits Ouvrages de Laudrefang et Téting (ligne Maginot) et membre de la 80th Infantry Division Veteran Association basée à Richmond (Virginie, USA).

Bibliographie sélective

La ligne Maginot, entre passé et permanences, communication donnée le 22 avril 2016 lors des journées d'études « Les marqueurs mémoriels de la guerre et de l'armée – la construction d'un espace du souvenir dans l'Est de la France (XVIe siècle à nos jours) » à Nancy (Parution à venir).

Les relations entre libérateurs et libérés dans la région de Saint-Avold, communication donnée le 19 novembre 2016 lors des journées d'études « Les civils dans la guerre » dans le cadre de la 9e Université d'Hiver à Saint-Mihiel (Parution à venir).

« La guerre de 1866 vue par les Français à travers la presse (le Siècle et le Temps) » coécrit avec Jean-Marc Charlet, dans « 1866, une querelle d'Allemands ? Perceptions croisées et mémoire(s) d’un moment clé de l’histoire européenne » p. 367-376, sous la direction de Jean-Noël Grandhomme, avec la collaboration de Philippe Alexandre. Éditions Peter-Lang, Collection « Convergences », volume n°91, 2018.

« Les Commémorations de l’entrée des troupes françaises dans Metz en 1918 à l’époque de la présidence de Charles De Gaulle (1958-1968) », communication donnée le 31 mai 2018 lors du Colloque « Le retour de la Lorraine annexée (Moselle) à la France, 1919-1924 » au Musée de Gravelotte (Parution à venir).

Actualités