30 ans, ça se fête et c'est bien ce que compte proposer le temps d'un week-end le Festival du livre de Colmar. Une programmation riche et diversifiée, pour petits et grands, vous permettra de découvrir les dernières nouveautés, de rencontrer des auteurs et de participer à des nombreuses animations.

Cette année encore le Comité d'Histoire Régionale participera au Festival du livre de Colmar, le samedi 23 et le dimanche 24 novembre 2019.

Il sera accompagné de cinq acteurs de l'Histoire et du Patrimoine de la Région Grand Est : l'Association pour des Etudes sur la Résistance des Alsaciens (AERIA), l'association Alsace, Mémoire du Mouvement Social (ALMEMOS), le Musée de la Tour aux puces de Thionville, Villages lorrains,et la Compagnie des Hanau Lichtenberg.

 

 

Le Comité d'Histoire Régionale (CHR) a pour mission d'animer le réseau des acteurs de l'histoire et du Patrimoine de la Région Grand Est. Par le biais de sa participation au Festival du livre de Colmar, le CHR offre la possibilité aux acteurs de l'Histoire et du Patrimoine de participer à ce rendez-vous devenu incontournable depuis 30 ans.

A cette occasion, le CHR présentera son dernier ouvrage "Boire et manger en Lorraine (Antiquité-XXIe siècles)", paru aux éditions Edhisto en novembre 2018 (actes du colloque organisé les 27 et 28 novembre 2015 par le Comité d'Histoire Régional).

L’histoire d’une région, c’est aussi l’histoire de l’alimentation de ses habitants, excellent reflet de nos sociétés, et dont l’étude dépasse la simple histoire culturelle du goût. L’évolution de la manière de s’alimenter révèle, au fil des siècles, l’organisation des sociétés humaines, leur niveau de connaissances agronomiques et même leurs pratiques religieuses.

Le CHR participe au café de l'Histoire organisé par la Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace le samedi 23 novembre à 11h30.

Liste des auteurs présents sur le stand du CHR

Samedi 23 novembre

- Alfred Wahl

 

Dimanche 24 novembre

- Eric Le Normand (de 14h à 17h)

- Alfred Wahl

 

 

La compagnie Hanau Lichtenberg

La compagnie Hanau-Lichtenberg est une troupe professionnelle de reconstitution et d'animation historique regroupant plusieurs corps de métiers tels que la forge, la poterie, l'enluminure et la calligraphie. Son but est de faire découvrir l'ensemble de ces corps de métier à travers des ateliers interactifs et des échanges.

Pour sa première participation au festival du livre de Colmar, Thierry Mesnig, membre de la compagnie Hanau-Lichtenberg, proposera tout au long du week-end un atelier enluminure. Petits et grands pourront découvrir cet art médiéval ou ors et pigments se mêlent aux parchemins.

Informations complémentaires :

- Atelier sans inscription préalable.

- Atelier gratuit

- Ouvert à tous les participants dès l'âge de 7 ans, selon les places disponibles.

- Samedi et dimanche de 10h à 11h30, de 14h à 15h30 et de 16h30 à 18h

 

 

Alsace Mémoire du Mouvement Social (Almémos)

Almémos, en liaison avec l'équipe nationale du Maitron, travaille sur l'histoire sociale d'Alsace. A l'instar de celles qui existent déjà dans plusieurs régions françaises, l'association s'est donnée pour objet de contribuer à l'élaboration, la rédaction et la diffusion du Dictionnaire biographique du Mouvement social (appelé Maitron), d'encourager et de développer les recherches scientifiques autour de l'histoire du monde ouvrier et du mouvement social en Alsace.

Almémos présentera cette année la version numérique du Maitron et permettra aux visiteurs de faire leur propre recherche dans le dictionnaire.

Alfred Wahl, historien, sera également présent cette année pour la sortie de son nouvel ouvrage.

 

 

 

Alfred Wahl

Les autonomistes en Alsace (1871-1939)

(Obernai, Editions du Château, 2019)

 

Résumé

Cette histoire des autonomismes alsaciens de 1871 à 1940 n’est pas un simple récit des faits et des revendications de certains Alsaciens voulant obtenir pour la région un statut particulier aussi bien au sein du Reich que dans l’Etat français et même hors de ces Etats.

Se plaçant sur le terrain de l’historien professionnel, l’auteur, rejetant tout plaidoyer, analyse les positions et les actes sans a priori, ni jugement de valeur. Pour l’historien, le choix national n’est pas moins légitime que la position autonomiste et réciproquement. Il cherche avant tout à analyser les questions à la lumière de l’esprit, des convictions et des mentalités du temps et de l’histoire longue. Enfin, il insiste sur une réalité capitale : les acteurs du temps qui militaient en faveur d’une forme d’autonomie, voire de séparatisme, partageaient simultanément et normalement une idéologie qui occasionnait des divisions au sein du mouvement au point d’en interdire l’unité. En réalité, l’autonomisme ne constituait pas la préoccupation unique ni même principale chez la plupart des protagonistes. La conception du monde de chacun primait.

 

Présentation de l'auteur

Alfred Wahl est agrégé d'histoire. Professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Metz de 1980 à 2003. Chargé de mission au secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants pour la mémoire et les commémorations de 1982 à 1986 puis de 1997 à 2002. Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages sur l'histoire de l'Allemagne contemporaine.

 

 

Alfred Wahl présentera son ouvrage dans le cadre des cafés de l'histoire organisés par la Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace le samedi 23 novembre à 10h.

Françoise Olivier-Utard (sous la direction de)

Le mouvement ouvrier en Alsace-Lorraine (1890-1920)

(Société savante d'Alsace, 2018)

 

Résumé

C’est sur le modèle allemand des syndicats libres et des syndicats chrétiens que naît et se développe, dans les années 1890, le syndicalisme alsacien et lorrain. Quelles en sont les formes d’organisation, qui sont les hommes qui les font vivre, quelles sont les revendications, les formes de lutte et leurs résultats ? La longue épreuve de la guerre bouleverse l’activité économique et conduit à une pénurie qui touche rapidement et durablement la population. La révolte des marins, qui précipite la fin de l’Empire et à laquelle participent de nombreux Alsaciens et Lorrains, provoque un mouvement de fond, vite étouffé par l’arrivée anticipée des troupes françaises. Comment se fait ensuite la transition dans les structures de lutte françaises ? Quelles sont les continuités, quelles sont les ruptures, quelles sont les influences réciproques ? Pourquoi le mouvement ouvrier est-il amené à deux grèves générales, en 1920 ? Jusqu’où va l’intransigeance du patronat ? Quelle est l’attitude de l’administration ?

L’ouvrage éclaire d’un jour nouveau ces questions trop souvent occultées ou caricaturées.

 

 

Le Musée de la Tour aux Puces

Situé dans le centre historique de Thionville, le Musée de la Tour aux Puces est un musée d’archéologie labellisé « Musée de France » présentant des collections allant de la Préhistoire à la Renaissance à travers huit salles thématiques. Un parcours chronologique vous fera voyager aisément à travers les grandes périodes de notre histoire. Une muséographie moderne ainsi que de nombreux panneaux explicatifs vous permettront de découvrir ou de redécouvrir le riche passé de Thionville et de sa région.

Ancien donjon du château que les comtes de Luxembourg érigèrent vers la fin du XIe siècle, la Tour aux Puces est un édifice original à quatorze côtés inscrit au titre des monuments historiques.

 

 

Catalogue d'exposition

Monstres, de la mythologie à l'ornementation

(ville de Thionville, 2019)

 

Résumé

La notion de monstre est très vaste. Elle peut définir une espèce existante mais présentant une anomalie concernant un nombre inhabituel de membres : un chien à trois têtes, un cheval à huit pattes… Elle peut évoquer l’homme sauvage, l’homme déformé, les animaux normaux qui s’adonnent à des activités anormales, les anges et les génies ailés. Elle désigne aussi les êtres hybrides, c’est-à-dire composés de deux ou plusieurs parties issues d’espèces différentes: les centaures, les sirènes, les satyres, les griffons…

Au début des civilisations, ces êtres fantastiques ont un lien avec le Sacré en étant soit des dieux ou des demi-dieux, des compagnons ou des attributs des divinités. Ils se retrouvent ensuite dans l’Ancien Testament puis dans la Bible. Le Christianisme va apporter une dimension nouvelle, fortement symbolique, à ces créatures. Mais en aucun cas, il ne réfute leur existence. Dans aucun cas, l’homme antique puis médiéval ne remet en cause l’existence de ces monstres qui sont définis par une apparence et un habitat au même titre qu’une girafe ou qu’un singe. Le ou les Dieux ont choisi de placer ces êtres sur la terre et l’homme le conçoit ainsi. Même si le surnaturel n’est pas toujours compréhensible, il s’explique par la volonté divine et devient alors admissible.

 

 

 

Villages Lorrains

Constituée en 1974 par des géographes et des architectes, l'objectif de l'association était d'inverser le processus de défiguration ou d'abandon de l'habitat si fréquent alors dans les villages lorrains et d'encourager, d'aider toutes les actions de restauration privées et publiques. Définie aujourd'hui comme "Association pour l'étude de l'espace rural et la sauvegarde de son patrimoine", elle participe aux instances de protection du patrimoine rural.

Elle publie une revue trimestrielle illustrée aux thèmes très variés : particularités de l'habitat, patrimoine rural, activités économiques, évolution des villmages ... Ces dernières années plusieurs numéros thématiques ont été réalisés : "les usoirs", "leau dans les campagnes lorraines", "la forêt et les hommes" en relation notamment avec le thème des Journées d'Histoire régionale. Fin novembre 2019, paraît le numéro 168 à découvrir au Festival du livre de Colmar.

 

 

Association pour des études sur la Résistance intérieure des Alsaciens (AERIA)

L'Association pour des études sur la Résistance intérieure des Alsaciens a pour but de promouvoir les recherches sur la Résistance au nazisme en Alsace annexée de fait. Elle a trois objectifs :

- rendre hommage à celles et ceux qui nous ont permis d'être libres aujourd'hui

- transmettre des connaissances historiques, autour de la spécificité du sort de l'Alsace pendant la Deuxième Guerre mondiale

- encourager des études sur la Résistance des Alsaciens durant l'annexion (1940-1945).

 

Cette année, l'AERIA présente trois ouvrages :

Christophe Woehrle

La cité silencieuse : Strasbourg-Clairvivre (1939-1945)

(Les éditions secrets de pays, 2019)

Résumé

Nous sommes en 1939 et la Seconde Guerre mondiale éclate. Au carrefour de la France et de l’Allemagne, l’Alsace subit à nouveau les terribles conséquences de l’occupation. Une partie de sa population est évacuée vers le Sud-Ouest de la France. Parmi les institutions qui doivent quitter l’Alsace, les Hospices civils de Strasbourg se voient contraints de rejoindre Clairvivre, une cité utopique réservée aux tuberculeux, perdue dans la campagne de Dordogne. À travers l’histoire de cet établissement, c’est toute l’histoire de l’évacuation et de l’exode de millions de personnes qui est mise au centre de l’ouvrage. Le lieu devient un phare pour les exilés de toutes origines, républicains espagnols, Juifs alsaciens et étrangers, réfractaires au STO, résistants, handicapés... L’hôpital soigne mais c’est aussi un établissement où l’on meurt. Un homme, Marc Lucius, administrateur des Hospices civils, gère l’ensemble de l’établissement, refuse de retourner en Alsace occupée et fonde, avec d’autres, l’Hôpital des Réfugiés de Clairvivre. Il n’aura de cesse de faire fonctionner son hôpital pour y sauver des vies et pas seulement celle des malades dont il a la charge. Le cimetière de Clairvivre est le témoin d’une époque, il a figé l’espace-temps et nous fait découvrir, par le biais de destins individuels, ce que fut Clairvivre et quelle histoire la cité silencieuse nous révèle aujourd’hui.

 

Présentation de l'auteur

Christophe Woehrle est un historien français universitaire en Allemagne. Membre de plusieurs sociétés d’histoire, il est engagé dans le devoir de mémoire et participe à l’élaboration d’actions mémorielles en France et en Allemagne. Membre du comité du Souvenir Français de Clairvivre, il travaille actuellement sur l’histoire du cimetière de la cité sanitaire pendant la période de l’évacuation des Hospices civils de Strasbourg en Dordogne…

 

Christophe Woehrle participera au Café de l'Histoire organisé par la Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace le dimanche 24 novembre à 15h.

 

 

 

Marie-José Masconi

La longue nuit de Lucie. Une résistante et ses compagnes dans les bagnes nazis.

(Strasbourg, La Nuée Bleue, 2019)

Résumé

Lucie Primot, jeune institutrice à l’école de Joeuf en Meurthe-et-Moselle, et ses compagnes résistantes furent les premières femmes françaises déportées « Nacht und Nebel ». Pour avoir aidé leurs compatriotes, elles furent condamnées à mort et vécurent plusieurs années dans les bagnes nazis, dans l’attente de leur décapitation.

À partir de 1941, leur réseau fit passer près de 3 000 personnes en zone libre : des jeunes Alsaciens et Mosellans quittant leur région annexée pour échapper à la nazification, des prisonniers de guerre évadés. Tout le réseau a été arrêté le 28 mars 1942 suite à une dénonciation.

Lucie survécut à l’horreur des bagnes nazis, à l’isolement des condamnées à mort, au désespoir, aux bombardements lugubres des prisons, à la Longue Marche de l’hiver 1945 dans la neige. Bien plus tard, elle sut raconter chaque soir à sa fille Marie-José son calvaire, mais aussi ses espoirs, les moments de grâce, les chants, les prières, les rires qui l’avaient fait survivre.

Une génération plus tard, Marie-José Masconi a fait sienne cette histoire en piochant dans ses souvenirs et dans les notes de sa mère, en les complétant de sources d’archives, pour restituer ces pages sombres et rendre hommage à toutes ces femmes qui s’engagèrent dans la Résistance avec spontanéité et courage, au péril de leur vie.

Présentation de l'auteure

Marie-José MASCONI, fille de deux déportés, est présidente des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation du Bas-Rhin. Elle a longtemps vécu en Lorraine avant de s’installer en Alsace.

 

 

Eric Le Normand

Alsace, territoire de résistance. Les filières d'évasion et les passeurs en 1939-1945

(Paris, Vendelle éditions, 2016)

Résumé

Alors que l’Alsace est annexée de fait par les nazis en 1940, germanisée puis nazifiée, quel est le comportement de la population face à cette « agression quotidienne » ? De nombreuses personnes s’engagent dans les filières d’évasion ou bien s’improvisent passeurs à l’occasion. En effet, les frontières de 1871 rétablies, la région devient un véritable piège pour les prisonniers de guerre évadés, les opposants au nazisme, les juifs ou les résistants pourchassés. Or, pour franchir la frontière, il faut de l’aide. De multiples organisations clandestines vont ainsi naître spontanément, mobilisant un élan de solidarité et de patriotisme dans tout le territoire annexé.

Hommes et femmes de tous âges, de toutes conditions et de toutes origines se mobilisent et participent à cette activité clandestine qui consiste à soustraire des hommes à l’effort de guerre du Reich. Cet acte de Résistance symbolise l’esprit de toute une population contre le nazisme. Aujourd’hui plus que jamais, il est temps de réhabiliter leur mémoire, leur action et leur engagement.

 

Présentation de l'auteur

Éric Le Normand est né en 1984 à Strasbourg. Il est chargé d’études pour le compte de la Fondation de la Résistance en partenariat avec l’Association pour des études sur la Résistance intérieure des Alsaciens (AERIA).

Eric Le Normand participera au Café de l'Histoire organisé par la Fédération des sociétés d'Histoire et d'archéologie d'Alsace le dimanche 24 novembre à 15h30

 

 

Actualités